HAVRE DE PAIX À SAUVABELIN

11 déc. 2016

Au Parc de Sauvabelin

à Lausanne, dans le canton de Vaud

SWITZERLAND



Un brin d’histoire
"Jusqu’au XVIIIe siècle, la forêt de Sauvabelin n’est composée que de taillis et de buissons parcourus par le bétail. Un changement intervient en 1858, lorsque les autorités décident de protéger les bois. La Ville se laisse séduire par un projet de lac porté par Société de développement de Lausanne. Il voit le jour en 1888. Le restaurant, lui, suit trois ans plus tard. En 1899, un funiculaire est inauguré entre la place du Vallon et le Signal de Sauvabelin pour faciliter l’accès au centre ville depuis le nord. Il contribuera au succès du site qui devient l’un des hauts lieux de loisirs de la Ville. De nombreux aménagements sont ensuite entrepris tout au long du XXe siècle pour donner à Sauvabelin l’allure qu’on lui connaît aujourd’hui."
(Source: lausanne.ch)

Comme un besoin vital de se vider un peu la tête. Je pense que le parc naturel de Sauvabelin est l'endroit idéal pour une petite ballade de santé. Vous savez peut-être combien j'aime l'eau et son environnement. Et bien c'est une idylle certainement comparable à mon amour pour la forêt. Tout est réunit pour être en accord avec la planète. Le silence accompagnée du chant de la forêt. Un doux echo d'un ruisseau où l'eau tinte sur son rebord. Et l'odeur de la forêt automnale. Je ne rêve pas, la forêt peut être le paradis. On y croise des promeneurs, des maîtres et leur chien, des coureurs assidus et parfois une poussette.

La solitude n'est pas un vilain défaut. Mais alors pourquoi est-elle si confortable ? Nous ne sommes pas dangereux, nous les gens qui aiment nous isoler. On se suffit à nous même avec notre imagination débordante. Les arbres, eux, sont seuls aussi. Mais ils sont seuls ensembles. Ils vont m'apprendre. 

Je n'ai pas pour habitude d'avoir le vertige. Mais j'ai quand même eu un peu "peur" en haut de la tour. Et en redescendant j'avais un pas peu confiant. C'est une jolie promenade, et monter en haut de la tour vaut largement la peine. J'imagine que sans brouillard la vue doit être à couper le souffle. J'étais quand même bien heureuse d'être arrivée en bas. 















Aucun commentaire:

Publier un commentaire