UN AN QUE J'AI ARRÊTE DE FUMER

8 déc. 2016

Cela fait un an aujourd'hui que j'ai arrêté de fumer. (Wouh!) Bon je vois déjà voir venir mes amis qui diront c'est pas vrai je t'ai filé une clope cet été ! Oui, c'est vrai. En soirée, un peu alcoolisée, et un peu influencée aussi puisque la plupart de mes amis fument. Ça m'est arrivée de fumer une cigarette, mais c'était quand même rare, et au final je n'ai pas tant apprécié. J'avais même la mauvaise impression de lécher un cendrier. Vous m'excuserez de la métaphore un peu douteuse. De toute façon je n'ai rien à cacher. A Florence, je me promenais seule le soir entre la galleria dei Uffizi et la Cattedrale di Santa Maria del Fiore et j'ai rencontré une canadienne avec qui j'ai fumé une cigarette, elle m'avait proposé une vogue. Et sur le moment j'en avait envie. Nous avons discuté de tout et de rien, elle était très sympa. Elle faisait un tour de l'Europe avec son chéri. Et après elle est repartie. En fin bon, entre nous soit dit, depuis que j'ai arrêté, je ne supporte plus l'odeur et je n'apprécie plus le goût. A croire que je n'ai jamais été une fumeuse. Je suis contente que cette caractéristique soit maintenant derrière. Et je sais que je ne recommencerai pas.

Etape par étape


Avant

Je me suis inscrite dans un Fitness en Octobre 2015, si vous voulez tout savoir, je vais au Fitness "Log3 : Fitness and Spa". Je n'étais pas certaine d'apprécier le fait de faire du sport dans une boîte et j'ai été agréablement surprise. L'ambiance y est sympa et surtout c'est à chaque fois différent. Donc j'ai commencé à être assidue et j'y allais trois à cinq fois par semaine. Jusqu'à mes examens de CFC en mai. Avec les révisions qui me laissaient peu de temps j'ai perdu mon rythme. Après les examens, il y a eu l'été, et qui dit été, dit vacances. J'ai quand même fais pas mal de marche en montagne, j'ai beaucoup dansé aussi et un peu d'aquagym ! Et maintenant que j'ai repris un rythme normal je reprends mes vieilles habitudes ! Je pense que c'est un mythe finalement. C'est pas le fait d'arrêter de fumer qui fait prendre du poids, mais de compenser le manque de la cigarette par du grignotage. J'ai l' avantage de ne pas éprouver une passion extrême pour le chocolat. Donc de ce côté là les risque sont limités. Mais pas pour ce qui est des sucreries... Alors pour le coup j'ai fais 3mois de sèche et je ne mangeais plus de féculent le soir. Ce qui est le plus important c'est de gardé une activité physique quotidienne. De chez moi jusqu'à mon école j'en ai pour environ 25minutes. Quand je peux je préfère descendre à pied plutôt que de prendre le train. Ou si il fait beau et en-dessus de 10 degrés je me déplace à vélo. Ca va plus vite et ça change de la marche. C'est agréable de se balader au bord du lac.

Le plus dur, c'est d'en avoir envie, ensuite arrêter c'est facile !

Comment j'ai fait ? 


De base, je n'avais pas envie d'arrêter de fumer parce que je suis une gourmande dans l'âme et j'avais peur d'écoper de kilos en trop supplémentaires. Le gros cliché ! Du coup je n'avais plus d'excuse puisque j'y allais régulièrement et avec le sourire. Alors j'ai sauté le pas. Il me restais un paquet de cigarettes, et une seule et unique cigarette à l'intérieur. Je me suis assise, je l'ai regardée et je me suis dit : "C'est toi la dernière, et après c'est fini." J'ai allumé ma cigarette, je l'ai fumée comme toutes celles d'avant. Et c'était fini.

Après

Pour me "motiver" j'avais trouvé ce petit schéma qui montre combien de temps pour quel résultat, et j'avais trouvé cela très intéressant. Pendant presque six mois j'ai parfois fait des rêves où j'avais une cigarette allumée entre mes doigts, sans la fumer, ou que j'en allumais une pour quelqu'un d'autre comme si j'avais été forcée. Et je gardais cette idée que ce n'était pas volontaire. En plein rêve je savais que je n'étais pas censée tenir une cigarette. Et c'est arrivé que je me réveille les idées troubles en me demandant si c'était vrai ou pas. Et j'étais rapidement rassurée que ce n'était qu'un "rêve". Bien sûr tout ça c'était bien avant que j'arrive à prendre une bouffée de cigarette de temps à autre. (temps qui se fait quand même rare, que ce soit clair, ça ne m'est pas arrivée plus d'une demi-douzaine de fois)

Conclusion

Une année, c'est rien si on la compare à toute une vie. Mais c'est un début, et je ne compte pas m'arrêter là.  J'ai bien l'intention d'apprendre à respecter de plus en plus mon corps. Quand j'ai arrêté de fumer, j'ai aussi arrêter de boire de l'alcool, ainsi que le café. J'ai arrêté de boire de l'alcool, sauf en cas "d'occasions" particulières, comme noël, un anniversaire, ou autre. Mais depuis quelques moi déjà j'ai lâché un peu la pédale de frein et maintenant je m'autorise une bière de temps en temps. En ce qui concerne le café, ça n'a pas été un grand succès, j'ai arrêté peut-être deux ou trois mois puis j'ai recommencé. On dit que le café est un "anti-migraineux" pour certains. J'ai très souvent des migraines et cela m'a sauvé plusieurs fois. Et j'aime bien le petit confort d'un café comme petit remontant. Voilà pour aujourd'hui, j'espère que ça vous motivera si vous êtes un fumeur comme je l'étais avant. Vous verrez, le plus dur, c'est d'en avoir envie, ensuite arrêter c'est facile !

Log3 : Fitness and Spa, le fitness où on se sent bien !


Girl, 1999

Aucun commentaire:

Publier un commentaire